Littérature et perfectionnement linguistique 2

traduction espagnol français

Littérature et perfectionnement linguistique 2

 Général

  1. – Hagáis lo que hagáis, no lo conseguiréis nunca.
Quoi que vous fassiez, vous ne réussirez jamais / vous n’y arriverez jamais / vous n’y parviendrez jamais.

 

  1. – Aunque estáis haciendo esfuerzos, vuestros resultados siguen siendo insuficientes.
Quoique / Bien que vous fassiez des efforts, vos résultats sont toujours insuffisants.

 

  1. – Por muchas circunstancias atenuantes que tengan, digas lo que digas, a esa edad, tanto ella como él, tendrían que haber dejado el domicilio de sus padres desde hace mucho tiempo. Hace la tira que mis hijos se independizaron.

Ils ont beau avoir des circonstances atténuantes, quoi que tu dises, à cet âge-là, aussi bien elle que lui, ils auraient dû quitter le domicile de leurs parents il y a longtemps. Il y a belle lurette / ça fait un bail que mes enfants se sont émancipés.

 

  1. – Mireille dijo con voz débil: “Acompáñeme, señorita Hardy, hace mucho que no la oigo.”
– Mireille dit d’une voix fluette : « Accompagnez-moi, mademoiselle Hardy, voilà / il y a / ça fait longtemps / un bail / des lustres / belle lurette que je ne vous ai entendue. »

 

  1. – Ha decidido divorciarse. No porque ya no esté enamorada de su marido, sino porque está harta de ser su chacha.
– Elle a décidé de divorcer. Non / Non pas / Ce n’est pas qu’elle ne soit (cause irréelle) plus amoureuse de son mari mais / mais c’est que / mais parce qu’elle en a (cause réelle) assez / marre / ras le bol d’être sa bonniche.

 

  1. – Él le pidió que no le llamase nunca más. Así se convirtió en una solterona amargada y se dio a la bebida.
– Il lui demanda de ne plus jamais l’appeler. Ainsi est-elle devenue une vieille fille aigrie et s’est-elle mise à boire / adonnée à la boisson / a-t-elle sombré dans l’alcool.

 

  1. – No tengo otro, ¡cuídalo!
– Je n’en ai pas d’autre, prends-en soin / fais-y attention / fais-y gaffe !

 

  1. – Aunque ya vi La Vida por delante con Simone Signoret, me apetece ver esta obra otra vez con Concha Velasco.
Quoique (fait réel) j’aie déjà vu La vie devant soi avec Simone Signoret, j’ai envie de revoir cette pièce avec Concha Velasco.
  • Pues yo no iría aunque me invitasen.
Ben moi je n’irais pas même si (fait hypothétique) on m’invitait.

 

  1. – Debido a la nueva ley, el bar está casi vacío. En cambio, la terraza está llena de clientes. A pesar del frío, prefieren estar ahí puesto que es el único sitio donde pueden echar un pitillo.
Du fait de / En raison de / À cause de la novelle loi, le bar est quasiment / presque vide. En revanche / Au contraire / Par contre, la terrasse regorge de clients. En dépit du froid, ils préfèrent être là vu que c’est le seul endroit / l’unique lieu où ils peuvent fumer une clope / en griller une.

 

  1. – La deserción de los bares debida a la nueva ley es algo pasajero. Y por si alguien lo duda, basta con que mire atrás para cerciorarse de ello. Cuando se prohibió fumar a bordo de los aviones, los fumadores pusieron el grito en el cielo. Hoy en día, a nadie se le ocurriría encender un cigarro en un avión. Y si alguien lo hiciera, se armaría una buena.
– La désertion des bars due à la nouvelle loi est quelque chose de passager. Et au cas où quelqu’un en douterait, il suffit de regarder en arrière pour en être sûr. Lors de l’interdiction de fumer à bord des avions, les fumeurs ont poussé de hauts cris / ont crié au scandale. Aujourd’hui / De nos jours, personne ne s’aviserait d’allumer une cigarette dans un avion. Et si quelqu’un le faisait, ça barderait drôlement.

 

  1. – Mi madre aprendió a sisar, al principio, para llegar a fin de mes. Luego, como se le daba tan bien, para vivir un poco más desahogadamente.
– Ma mère a appris à carotter, au début, pour arriver à joindre les deux bouts. Ensuite, comme elle s’y prenait si bien, afin de mettre du beurre dans les épinards.

 

  1. – Descorcho una botella para celebrar nuestro reencuentro.
– Je débouche une bouteille pour / afin de / histoire de fêter nos retrouvailles.

 

  1. – Como se te ocurra salir a nuestras espaldas, ¡olvídate de la moto!
Si jamais tu t’avises de sortir à notre insu, oublie la moto !

 

  1. – “¡Como se te ocurra coger dinero de la caja, aunque sólo sea un céntimo, te pongo de patitas en la calle!”, gritó.
– « Si jamais tu t’avises de prendre de l’argent dans la caisse, ne serait-ce qu’un centime, je te mets / fous à la porte ! », a-t-il tonné.

 

  1. – “¡Escondes compras a tu marido para evitar que se enfade!”, exclamó ella.
– « Tu caches des achats à ton mari pour éviter qu’il ne se fâche ! », s’est-elle écriée.  
  1. – Hacen comentarios homófobos delante de sus hijos para evitar que cuando crezcan sean gays.
– Ils font des commentaires homophobes devant leurs enfants pour éviter / empêcherqu’ils ne soient homosexuels quand ils grandiront.

 

  1. – “Si te despiertas y estás asustada, llámame, hija mía”, dijo con su vocecilla temblona.
– « Si tu te réveilles et que tu aies peur, appelle-moi, mon enfant », a-t-elle dit de sa petite voix chevrotante.

 

 

  1. – Si sigues sisando y se da cuenta el jefe, te echará
Si tu continues à carotter et que le patron s’en rende compte / s’en aperçoive, il te virera / mettra à la porte.

 

  1. – “Si usted volviera y yo supiera algo más, se lo diría”, le dijo él a ella.
– « Si vous reveniez et que j’en sache davantage, je vous le dirais », lui a-t-il dit.

 

  1. – Si hay en algún sitio una aurora y yo descubro el camino, andaré hacia ella sin apoyarme en ti.
S’il y a quelque part une aurore et que j’en découvre le chemin, j’y marcherai sans m’appuyer à toi.

 

  1. – Sé que te vas a la calle y vuelves antes de que yo llegue, para que no pueda pillarte.
– Je sais bien que tu sors et que tu rentres avant que je n’arrive, pour que / afin que je ne puisse te pincer ; de crainte que / de peur que je ne puisse te pincer.

 

  1. – Piense que con los adelantos actuales de la criminología cualquier detalle, un solo cabello, puede significar una pista.
– Pensez qu’avec les progrès actuels de la criminologie n’importe quel détail, ne serait ce qu’un cheveu, peut signifier une piste.

 

  1. – Juzgó que su habitación era acogedora, incluso íntima, y desde luego muy tranquila, lo cual es una ventaja en una ciudad tan ruidosa como Madrid.
– Il jugea que sa chambre était accueillante, voire / et même intime, et pour sûr très tranquille / calme, ce qui est un avantage dans une ville aussi bruyante que Madrid.

 

  1. – Apenas había cerrado los ojos cuando el timbre del teléfono lo sobresaltó.
À peine avait-il fermé les yeux que la sonnerie du téléphone le fit sursauter.

 

  1. – Sólo si desaparezco de repente, o si muero en extrañas circunstancias, estará usted autorizado a difundir el contenido de las cintas.
– Seulement si je disparais tout à coup, ou que je meurs dans d’étranges circonstances, vous serez autorisé à répandre / divulguer / diffuser le contenu des cassettes.

 

  1. – “Una relación privada es la mejor película que se ha hecho desde hace una década”, afirma André Delvaux.
– « Une liaison pornographique est le meilleur film qu’on ait fait depuis une décennie / dizaine d’années », affirme André Delvaux.

 

  1. – No vamos a ver la película ya que no está en versión original y por tanto carece de interés.

On ne va pas voir le film puisqu’il n’est pas en V.O. et est donc dépourvu d’intérêt.

  • Aun así, podríamos ver algo, aunque sólo sea el tráiler.
– On pourrait quand même voir quelque chose, ne serait-ce que la bande-annonce.

 

 

  1. – Sus abuelos murieron cuando era pequeña y no los recuerda apenas.
– Ses grands-parents sont décédés lorsqu’elle était petite et elle ne se souvient guère d’eux / ne se les rappelle guère.

 

  1. – Apenas el niño acaba de estrenar sus zapatos nuevos, ya están estropeados.
À peine l’enfant vient-il d’étrenner ses nouvelles chaussures qu’elles sont déjà abîmées.

 

  1. – Si los baúles hubieran sido más pequeños, o si hubieran tenido una baca en el coche, podrían haberse llevado todo el equipaje.
Si les malles / cantines avaient été plus petites, ou qu’ils avaient eu une galerie sur la voiture, ils auraient pu emporter tous leurs bagages.

 

  1. – Entonces fue cuando el comisario salió de sus casillas y le espetó: “debido a mi profesión, he oído una sarta de mentiras. Pero no cabe duda de que tu historia se lleva la palma, es la peor mentira que he oído nunca”.
C’est alors / à ce moment-là que le commissaire est sorti de ses gonds / s’est emporté et lui a lancé : « En raison de / Eu égard à / À cause de / Du fait de ma profession, j’ai entendu un chapelet / tissu de mensonges. Mais il n’y a pas de doute / ça ne fait pas de doute que ton histoire remporte la palme, c’est le pire bobard que j’aie jamais entendu.

 

  1. – El ladrón que andaba por el tejado no era un hombre sino… un gato. ¡Vaya historia!
– Le voleur qui marchait sur le toit n’était pas un homme mais… un chat. Parlez d’une histoire !  
  1. – Sus padres han decidido ponerlo en un internado. No porque sus notas sean malas, sino porque está colado por una chica que es diez años mayor que él y que, a juzgar por lo que dice la gente, es una inútil y temen que a su lado su hijo se convierta en un golfo.
– Ses parents ont décidé de le mettre / l’envoyer dans un internat / pensionnat. Non que / non pas que / ce n’est pas que ses notes soient mauvaises, mais / mais c’est que / mais parce qu’il en pince pour une fille qui est de dix ans son aînée / a dix ans de plus que lui et qui, à en juger par ce que les gens disent, est une bonne à rien et craignent qu’à ses côtés leur fils ne devienne un vaurien / voyou.  
  1. – Maggy, que no aguantaba más, ordenó: “¡Karine, no quieres dejarlos un poco en paz! ¿No? Deja este trasto de una vez y ve a recoger tu cuarto. Si no, te lo confisco, tu cacharro”.
– Maggy, qui n’en pouvait plus / n’y tenait plus, a ordonné : « Karine, tu ne veux pas leur foutre la paix ! Non ? Laisse ce truc une bonne fois / une fois pour toutes et va ranger ta chambre. Sinon, je te le confisque, ton bidule. »